Topic-icon A nous trois l'Ecosse !

Plus d'informations
09 Mai 2017 23:41 #160777 par Liberté56
La fin signée d'un large sillon sur la mer...
Le plaisir de revenir et d'avoir goûter mille saveurs de liberté... ;)

Crois en la force positive qui est en chacun de nous !
750 Zéphyr 1995
Liberté56 a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2017 09:51 #160803 par ZephyrOliv
Cet écossage partagé nous a fait sentir comme un vent de liberté et de légèreté
Rien d'étonnant à cela, l''Ecosse et les petits poids vont bien ensemble

C'est pas de ma faute, ch'suis né comme ça !


ZephyrOliv a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2017 09:58 #160807 par Jeazac
Ouach, encore un voyage classieux que tu nous as fait là, hâte de lire ta prose au retour

Zéphyr 750 héritage (1998) | Zéphyr 550 (1993) | Zéphyr 1100 (1993)
Let the good times roll !
Jeazac a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mai 2017 10:03 #160809 par ZephyrOliv

Jeazac écrit: Ouach, encore un voyage classieux que tu nous as fait là, hâte de lire ta prose au retour

On peut prévoir de longues soirées de lecture

C'est pas de ma faute, ch'suis né comme ça !


ZephyrOliv a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
10 Mai 2017 18:10 - 10 Mai 2017 22:57 #160834 par briconaute
Voilà les derniers 750 km avalés pour venir echouer le vaisseau à la porte du garage


Laissez moi le temps de participer à l'A.G. potagère pour faire le point sur les travaux urgents à réaliser , et promis , je vais me délecter du récit de ce périple extraordinaire
Si un jour vous ne savez pas quoi faire, noyez vous dans l'Ecosse. Je crois bien que pour la première fois depuis que je vous narre mes croisières motocyclistes , mon récit est construit dans ma tête. Les émotions ont été si intenses qu'elles ont chacune trouvé leur place dans ces 9 jours de voyage . Et déjà​ , il nous faut nous projeter dans notre rasso !

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
11 Mai 2017 13:57 - 11 Mai 2017 15:18 #160909 par briconaute
Si vous n'aimez pas l'eau salée


...ou l'eau douce


Si vous n'aimez pas la montagne


...ou le gigot d'agneau


Si vous n'aimez pas le froid ...ou si vous ne m'aimez pas...ou les deux en même temps



Alors rayez ce sujet de vos tablettes car vous allez en avoir à ne plus savoir où ranger tous ces souvenirs de voyage.
Ca s'appelle " A nous trois l'Ecosse" comme si il y avait deux belligérants contre une pauvre Ecosse qui ne leurs à rien fait.
Ca pourrait s'appeler " L'Ecosse à nous trois " titre plus inclusif, plus pacifié, qui induit la présence d'une tierce personne dans ce run épistolaire. Chacun pourra donc à loisir s'y associer , s'y imaginer , s'y rêver .
Les choses sont entendues, cette troisième place appartient à chacune, à chacun , et vous ne m'interdirez donc pas d'y projeter qui je veux. Et ça tombe bien , car j'ai qui je veux !
Tout viendra à point à qui saura attendre et mon récit commencera dans les jours qui viennent , quand j'aurai trouvé le temps d'en écrire le début.
Bons baisers de l'Ecosse où nous avons passé un très bon séjour sous le soleil froid des pays du Nord, mais combien lumineux !

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Mai 2017 15:06 - 11 Mai 2017 15:11 #160912 par Liberté56
Ah bon ? Ce n'etait pas le debut ?, je repasserais...:laugh: :laugh:
...sympa tout de même cette introduction... ^^ ;-)

Crois en la force positive qui est en chacun de nous !
750 Zéphyr 1995
Liberté56 a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
11 Mai 2017 15:44 #160917 par zetienne
Ben moi, je n'ai rien compris, j'aime bien tout le monde, même le froid.

Tout doucement le matin, une petite sieste l'après midi, et après au lit!
Étienne.
750Zéphyr 1991---Z1 900 1975---Z1300 1983---KZ1100ST 1981---1100 Suzuki GSXR 1989 et un Puzzle de Z1 900 de 1975. une GTR de 1986 et une autre de 1989, une ER5 de 1999.
zetienne a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mai 2017 06:18 #160971 par beurklesharicots
les voyages forment la jeunesse. Ici, j'ai l'impression d'y voir la tienne.

Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière

1100 Zéphyr de 1993 - 1000 J Godier-Genoud de 1983

www.youtube.com/channel/UCboYHGFAElPOmBs8EeEcOkA
beurklesharicots a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
12 Mai 2017 10:26 - 12 Mai 2017 10:30 #160985 par briconaute

beurklesharicots écrit: les voyages forment la jeunesse. Ici, j'ai l'impression d'y voir la tienne.


Une bonne psychanalyse nous apprendrait surement que c'est le plus sûr moyen de la retenir...Tout comme l'amour...
Mais je vomis les psychanalystes, vieux contentieux non résolu et absolument pas objectif , mais en l’occurrence , je me sauve en leur niant toute positivité.
Le voyage donc ...Oui c'est un enjeu essentiel. Depuis quelques années déjà , depuis que mon deuxième Yves a renoncé à nous suivre systématiquement dans nos périples , nous nous posons la question Yves B. et moi de savoir qui de nous deux jettera l'éponge le premier , qui osera avouer son renoncement . A ce jeu , je suis avantagé car j'ai trois ans de moins que lui .
En Ecosse , nous n'avons pas eu une goutte de pluie , seulement entre Dunkerke et Zeebrugge à l'aller. Par contre il y a fait froid et surtout nous avons usé nos gommes sur des routes faites de pleins et de déliés comme l'étaient les lettres majuscules de notre apprentissage de l'écriture ( Je vous parle d'un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaitre) . Les woops et les virages gondolés en devers , les freinages violent sur des plongées vertigineuses au sommet des cotes , des compressions importantes au bas de celles ci au moment de remonter le versent opposé de la montagne , tout cela a érodé le Prof . J'avais organisé des journées de trois cents à trois cents cinquante kilomètres si on omet le parcours de liaison Iffendic Zeebrugge
(750km) et le jour de début et le jour de fin pour traverser l'Angleterre du nord vers l'Ecosse (450Km). Sur le bateau du retour , devant sa tasse de thé fumante , Yves m'a seulement dit , en pensant à la journée que nous avions passée et à celle du retour du lendemain : " Je commence à avoir du mal à faire des journées de 500 bornes, surtout après huit jours de roulage dans ces conditions..." .../...
...On repartira c'est sûr , mais je sais qu'il faudra que je sois moins exigeant avec lui ; aménager des jours de pause , respecter ses grasses mat qui lui sont indispensables , soulager la poignée de gaz quand les routes se font plus pressantes à l'attaque . cette fois ci je n'ai pas joué avec lui , j'ai trouvé d'autres camarades de jeu et pas des moindre , en deux ou quatre roues . Mais la sonnette est tirée , et je sens qu'il est écrit maintenant qu'un jour, je prendrai la route seul, un jour pas fait comme ceux que nous avons vécus depuis tant d'années . Prendre la route pour maintenir l'idée du mouvement , l'idée de la découverte , l'idée de la rencontre, bref , l'idée de la jeunesse ...qui s'enfuit , la garce !

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • SDab
  • Portrait de SDab
  • Hors Ligne
  • zephyrien d'argent
  • zephyrien d'argent
  • 1100 Zéphyr 92 - 750 Zéphyr Héritage de 96
Plus d'informations
12 Mai 2017 11:00 #160988 par SDab
Bon mon cher Briconaute
tu n'as pas trop attendu pour nous faire vivre la suite de votre périple!

Je me délecte de tes mots vivement la suite

Ah une dernière chose j'adore l'arrière plan de cette photo



:clin3D
SDab a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mai 2017 11:21 - 12 Mai 2017 11:25 #160989 par ZephyrOliv

SDab écrit: Ah une dernière chose j'adore l'arrière plan de cette photo

Live and pisse
Comme il n'a pas plu, faut bien arroser !

C'est pas de ma faute, ch'suis né comme ça !


ZephyrOliv a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mai 2017 11:33 #160990 par Liberté56
Trop joli...^^

Crois en la force positive qui est en chacun de nous !
750 Zéphyr 1995
Liberté56 a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
12 Mai 2017 11:40 #160992 par ZephyrOliv

SDab écrit:
Ah une dernière chose j'adore l'arrière plan de cette photo


On dirait un oisillon qui sort la tête du nid (Brico, pas l'arrière plan, quoi queue !)

C'est pas de ma faute, ch'suis né comme ça !


ZephyrOliv a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
12 Mai 2017 12:45 #160998 par briconaute
Voilà ce qu'il en coute de sortir avec de vieux prostatiques . Quant tu fais un selfi , expérience nouvelle pour moi, entièrement dédiée, tu ne maitrises pas les arrières ( j'ai choisi spécifiquement ce dernier mot pour permettre à ZéphO de rebondir sur l'idée du proctologue...)
Mais le récit n'a toujours pas commencé . Avant il y a l'angoisse de la page blanche , après, le doute de la page noire. Donner à lire , c'est donner à voir , c'est aussi se donner à voir , alors bien sûr , il y a toujours le doute...Suis je présentable ? Et personne ne sait répondre à cette question. Mais la page se remplit timidement . J'attends maintenant l'exaltation de l'écriture où cette question n'a plus sa place , où il ne reste que le plaisir du récit.

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
13 Mai 2017 01:47 - 13 Mai 2017 09:54 #161039 par briconaute
L'Ecosse à nous trois.


Flash back


Je m’en doutais.
Quand j’avais regardé la carte, j’étais certain qu’il ne fallait pas attendre quoique ce soit de cette journée. Cela faisait à peine trente kilomètres que nous étions partis que déjà la messe était dite.
« C’est déjà la fin, avais je dit à Yves la veille. Le bateau à dix huit heures, ça veut dire que l’embarquement devra être fait au plus tard à seize heures trente. Tu comptes quatre cent cinquante kilomètres pour y aller, donc à part deux trois routes sympathiques, il va falloir tracer notre sillon sur de l’autoroute ou des grands routes. Ou alors tu acceptes de te lever à cinq heures et à six heures on roule, par des belles routes de campagne. C’est plus long, mais c’est plus beau… »
Il n’avait rien répondu, signe de sa désapprobation totale. Mon Yves B. , encore plus le matin que le soir, est d’un naturel grincheux, surtout quand on touche à son sommeil.
Nous étions au dernier jour de notre périple écossais et j’avais au cœur des émotions à la hauteur des paysages qui me revenaient aux yeux. Cette semaine avait été un émerveillement et que pouvais je espérer maintenant que nous allions revenir en Angleterre après avoir quitté les Highlands et les cotes fabuleuses de l’Atlantique Nord.

Nous sommes donc partis sur le coup de neuf heures, pile en même temps que tous les Ecossais qui quittaient Troon pour aller au boulot, qui vers Glasgow , qui vers l’aéroport de Prestwick, qui vers Dumfries. Bref nous n’étions pas seuls utilisateurs de cette route, sans parler des camions de bois qui sillonnaient chargés de billes de sapin dans un sens, tandis qu’en face remontaient les camions vides.
Peu à peu la route s’était liquéfiée. La quiétude des jours précédents retombait sur une campagne désormais flasque et mole, verte à vous lever le cœur. Les médiocres collines arrondies se succédaient les unes aux autres et en contrebas de la route la rivière dans des méandres paresseux cherchait vainement à s’extraire de cet univers engoncé. Le limon qu’elle charriait me fit penser à la graisse molle et blanche que j’avais observé envelopper les jeunes filles de Glasgow où nous étions la veille. De cette graisse maladive que subissent les enfants de la male bouffe. La rivière elle-même étouffait de sa mauvaise graisse.
Les moutons n’étaient plus que de la viande de mouton, confortablement parqués dans leurs prairies protégées par des murs de pierres qui les garantissaient contre on ne sait quel danger extérieur. Peut être bien que seul le vent, parfois violent, leur avait valu cet aménagement. Et que dire de leur laine ? Elle était noire, sale, déchiquetée en lambeaux qui traînaient sous leur ventre, entre leurs pattes.
« En d’autre temps, je trouverais ce paysage bucolique. Tous ces verts tendres du printemps à peine éclos qui annoncent le renouveau d’un futur meilleur, je les savourerais ». Je me suis parlé sous mon casque.
«C’est vrai, mais en d’autre temps je ne viendrais pas d’où je viens ». Je me réponds volontiers, sous mon casque.
Sous mon casque, je me fais la conversation. Je m’interpelle, je me questionne, je m’engueule parfois quand je ne suis pas d’accord avec moi-même, quand parfois j’ai le sentiment d’avoir fait une connerie.
Cette fois ci, j’avais raison de me dire que je suis rarement revenu d’un endroit pareil et que sans doute, il faut du temps pour se réadapter à la petite vie confortable des moutons derrière leurs murs, avachis dans leur certitude et la vanité de leur vie de moutons engraissés de mauvaise graisse, se laissant aller jusqu’à perdre leur fierté animale et leur beauté naturelle, jusqu’à perdre leur âme de mouton.
Je me suis remémoré un sujet lancé sur le forum par Fabrice sur l’idée de tout quitter, de se débarrasser de tout le superflu, et retrouver l’essence même de la vie.
Et voilà que ce paysage que je traversais au son du moteur ronronnant à cinq mille tours avait fait renaître ce souvenir.
Et aussi le souvenir des jours précédents, les jours où les montagnes n’étaient pas des collines, les torrents , pas des rivières , et les moutons , des animaux d’une beauté sauvage totale , d’une liberté totale , sans mur de pierre pour les entourer , sans clôture, sans même de berger. Le souvenir de cette végétation brune et noire et parfois blanche comme les chaumes de blé cuits sous le soleil, mais ici, cuits par le froid.
Car ne vous y trompez pas, dès qu’on entre dans les Highlands du centre, c’est après une cinquantaine de kilomètres au nord d’Edimbourg, les vallées sont rarement vertes, en cette saison du moins. Les conditions de l’hiver sont encore bien présentes et si les conifères en bas des montagnes qui s’annoncent amènent leur touche verte, les feuillus eux sont aussi peu nombreux que dégarnis. Ils tentent de se faire une place au bord des ruisseaux qui courent sur les pierres arrachées aux sommets des anciens volcans et leurs bourgeons n’ont pas encore éclos.




Au troisième jour de notre voyage , nous avons quitté Edimbourg vers Inverness et nous entrons là dans l’Ecosse que nous avons tous vus, celle du film Highlander , celle des grands espaces désertiques , sur les plateaux marécageux où la tourbe se taille la part du lion. D’abord, la route a commencé à monter dans la montagne. Les feuillus mélangés aux sapins ont bientôt perdu pied. Puis ce sont les sapins qui se sont éclipsés, laissant place aux herbes rases, aux bruyères et aux ajoncs en fleur. Signe du climat rude, les jonquilles sont en fleur, et les genêts encore en boutons fermés. Les jacinthes, elles, commencent à s’ouvrir. Il fait soleil en cette fin de matinée et le vent glacial souffle du nord Est. Ce vent ne nous a pas quitté depuis notre arrivée et ne nous quittera quasiment pas.
C’est à partir d’ici que j’ai observé la blancheur immaculée des moutons. Dans ce désert humide et glacial , sur ces hauts plateaux bordés de loin en loin de montagnes dont le sommet reste enneigé, dans cette précarité et dans l’espace sauvage dans lequel ils vivent , ces moutons sont épais , denses , et blancs , intensément blancs .
Ceux là n’ont pas peur de voir arriver sur eux deux motos vrombissantes et ne s’écartent qu’au dernier moment en s’égayant dans tous les sens, au risque de se jeter sous votre roue avant. La largeur de la « Singgle track road » ne permet pas d’échappatoire. De chaque coté il y a la tourbe, la caillasse, l’eau, le fossé ou tout à la fois. On a devant soi un ruban à l’infini, sur deux mètres vingt de large, avec de point en point une voie de garage pour un hypothétique véhicule venant en face, la « Passing Place ».
La magnificence de la nature qui se dessine ici ne nous quittera plus jusqu’à la morne route du retour vers notre bateau après avoir quitté Troon.
C’est à cela que je songeais sous mon casque, à ce contraste saisissant de deux mondes si différents espacés de si peu de kilomètres.
Le bed and breakfast où nous avions dormi à Troon, le dernier soir, était une énorme bâtisse de bord de mer.




« Sandhill House », la maison des dunes de sable, un endroit étonnant .Le charme désuet de la bourgeoisie britanique, pas discret du tout, Et là aussi le contraste était saisissant avec les petites bicoques que nous avions croisées à demi enterrées pour échapper au vent, faites de pierres mal taillées qu’il fallait redresser en alternant dans la construction des pierres plates destinées à donner une nouvelle assise aux murs torturés Là bas dans les montagnes , on les appelle Farm House , plus tard cottage et ici house. De l’une de ces farm houses nous avions vu sortir fugacement, un vieil homme courbé par la rusticité de la vie, un sac en plastique dans chaque main rempli d’on ne sait quels déchets, habillé d’un blouson quelconque, mais surtout …d’un kilt vert écossais, comme on n’imaginait pas qu’il puisse habiller au quotidien un vieil homme dans le froid et le vent. Le vent lui joua d’ailleurs un tour en saluant notre passage d’un tourbillon qui lui remonta les plis de son costume sur le nez.
Repensant à cela, en souriant enfin sous mon casque, je me remémorais la dame qui nous avait accueilli à Sandhill House, apprêtée comme un sapin de Noël, et décidément je me disais qu’il était difficile de revenir à la civilisation.
L’écosse est un pays mystérieux et puisqu’il est tout autant marin que terrestre , on peut entendre, quand on écoute bien, des sirènes qui vous chantent leurs chants d’ensorcellement pour mieux vous engloutir dans leur monde . Il est difficile de ne pas y succomber et de revenir des Highlands.

(A suivre...)

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Liberté56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
13 Mai 2017 08:31 #161045 par zetienne
Purée ! comment tu fais pour raconter tout ça comme ça, je n'ai pas eu le temps de tout lire, mais promis j'y reviendrai, quand j'aurai pris mon café du matin.

Tout doucement le matin, une petite sieste l'après midi, et après au lit!
Étienne.
750Zéphyr 1991---Z1 900 1975---Z1300 1983---KZ1100ST 1981---1100 Suzuki GSXR 1989 et un Puzzle de Z1 900 de 1975. une GTR de 1986 et une autre de 1989, une ER5 de 1999.
zetienne a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
14 Mai 2017 21:49 #161129 par beurklesharicots
j'ai choisis ce moment tranquille pour lire ce que je savais savoureux, je ne suis pas déçu.

vivement la suite :ange :ange

Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière

1100 Zéphyr de 1993 - 1000 J Godier-Genoud de 1983

www.youtube.com/channel/UCboYHGFAElPOmBs8EeEcOkA
beurklesharicots a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Mai 2017 10:07 #161151 par ZephyrOliv
Beau récit bien léché, avec un peu d'écho des Highlands en première lecture ;)

C'est pas de ma faute, ch'suis né comme ça !


ZephyrOliv a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
15 Mai 2017 10:18 #161155 par Liberté56
...très joli...
:bravo

Crois en la force positive qui est en chacun de nous !
750 Zéphyr 1995
Liberté56 a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.978 secondes

Vous n´êtes pas identifié(e).

Anniversaires

Lupo_Peloso dans 1 jour (32) , Outkast dans 1 jour (46) , Rawma dans 1 jour (44) , RSVAR dans 1 jour (59) , chappy34 dans 2 jours (-2) , Al1deux dans 3 jours (45) , Smartos72 dans 4 jours (55) , Claude11 dans 5 jours (61) , tilou dans 5 jours (29)