Topic-icon A nous trois l'Ecosse !

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
20 Mai 2017 09:54 #161492 par briconaute
D'Edimbourg à Tongue









MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
20 Mai 2017 10:05 - 20 Mai 2017 10:06 #161496 par briconaute
Et encore :










MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
21 Mai 2017 21:40 #161584 par Jeazac
je savais qu'il me fallait un peu de temps devant moi pour attaquer ce post, pas déçu, chapeau bas l'artiste :cheer:
Et alors cette histoire d'amour ? ...

Zéphyr 750 héritage (1998) | Zéphyr 550 (1993) | Zéphyr 1100 (1993)
Let the good times roll !
Jeazac a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
22 Mai 2017 01:41 - 22 Mai 2017 13:11 #161599 par briconaute
L’Ecosse à nous trois



La coulée douce



Dès que nous sommes arrivés à Kylestrome, tout à changé.
Deux heures plus tôt nous étions dans le crachin de Durness, au point le plus septentrional de notre voyage.
Il ne devait y faire guère plus de cinq ou six degrés et le vent de Nord Est nous fouettait le visage, les fines gouttelettes sur la visière nous contraignant à rouler casque ouvert.
Cinquante kilomètres et une heure plus loin, à l’abris d’un massif de montagne orienté singulièrement Nord Sud, tout a une autre saveur: plus de vent, du soleil, seize ou dix sept degrés.
La route vers Newton va en s’élargissant, signe d’une vie plus intense que sur la côte Nord.
Au sortir de Newton nous quittons le littoral provisoirement pour franchir une montagne volcanique dont il ne reste que la montée magmatique.
Il y a là deux massifs jumeaux et nous allons plus tard retrouver la route de Lochinver qui longe l’Atlantique Ouest en franchissant le col entre ces deux massifs.
Pour l’heure nous contournons l’ensemble en montant par le flanc Est.
Je pense que c’est dans cette montée que la suggestion s’est faite corps.
Elle s’est imposée à moi un peu plus tard quand je suis passé entre les deux massifs. Dans la montée déjà mon trouble est apparu. J’ai laissé filer Yves devant moi afin de m’immerger seul avec ma fée assise derrière moi dans cette nature luxuriante. Un arrêt minute en haut du col m’a permis d’embrasser une vue magnifique qui lie à la fois la montagne et l’océan tout au fond là bas , vers l’Ouest . Et entre les deux, ce paradis est étendu, alangui, et disons le, désirable.
J’amorce une lente descente qui me rapproche alternativement de la montagne de gauche, puis de celle de droite. Je m’y attarde en laissant la moto aller à son rythme. Mes pneus caressent la route qui défile sans à coup dans une harmonie parfaite. La nature frémit à mon passage et il me semble que je ne lui suis pas indifférent. Je lui rends grâce de ce qu’elle est en m’attardant avec patience à chaque endroit que je parcours et, de sinusoïdes en sinusoïdes, je sens que les montagnes veulent me retenir pour mieux me guider vers la plaine qu’elles dominent. Ma descente est amorcée quand je regarde derrière moi. Il me semble que les deux monts qui me surplombent sont plus dressés que tout à l’heure, plus fermes, plus ronds.
Mais la pente m’aspire encore et je glisse vers la lande qui déjà se dessine, sombre, touffue, chaude, humide.
Le faux plat qui me sépare encore du fond de la vallée est d’une douceur extrême. Je ressens chaque vibration qu’il émet à mon passage. La douceur est enivrante mais il ne serait pas courtois de plonger trop vite vers le triangle que forme en bas de la vallée la lande et la tourbière. Le temps est suspendu et n’a que faire de précipitation. Le chemin est velouté et même si l’émoi est monté doucement en moi en phase avec l’émoi de la nature, je veux retenir l’instant où j’entrerai en contact avec l’estuaire qui s’annonce au sortir de la lande.
La surface est désormais plane et alors qu’il me semble que la vallée s’est élargie, c’est le centre de son cours qui m’appelle et me demande.
J’entre doucement dans la tourbière sombre. A son contact, la moiteur est brusquement montée et je savoure les odeurs apaisantes qui montent du sol. Mon passage est une caresse qui s’attarde et qui retient le temps.
Je me suis arrêté longuement à cet endroit, en pleine béatitude. J’y ai épousé la lande et m’y suis immergé longuement, doucement. Je l’ai sentie vibrer et se débattre pour finalement se rendre et communier avec moi. Dans mon dos, ma passagère s’était collée à moi au fur et à mesure que nous descendions des deux montagnes et petit à petit elle a fusionné avec l’espace qui nous entoure et nous enfouit.
Dans une longue tension, nous avons perdu pied et ce n’est que très lentement que nous nous sommes écartés pour mieux nous regarder.
Nous avons quitté le triangle de lande sombre et nourricier qui nous a tant comblé pour avancer avec douceur et connivence le long des deux collines fines qui enserrent le fleuve jusqu’à la baie d’Eddrachilis. Deux longues jambes entre lesquelles un drap désormais bleu outremer s’étend en vaguelettes que les émois précédents ont créé à sa surface. J’ai plaisir à avancer doucement au bord de cette langue d’eau qui vient lécher les bords verts tendre du fleuve. Peu à peu les jambes s’écartent l’une de l’autre pour évaser encore le cour d’eau qui désormais s’offre à la mer qui s’annonce. Une infinie tendresse me retient aussi longtemps que je le peux entre ces deux rives pour une dernière douceur partagée. Les derniers tremblements se font encore sentir, épars et apaisés.
Quand arrive la mer dans toute sa majesté, je veux un dernier regard sur la belle qui m’a accueilli. J’arrête la moto, j’en descends et je me retourne. Elle est là, elle me regarde en riant, elle est encore un peu tremblante et je la serre dans mes bras dans une étreinte que je voudrais éternelle.
De loin en loin les jambes de terre, la rivière, la lande et sa tourbière, les deux montagnes rondes …
Je viens de sortir de l’origine du monde, de Gustave Courbet.

Qui n’a pas cru mourir un jour de tant de bonheur partagé, ne comprendra pas ce voyage intérieur.
Qui n’a pas enfouit sa tête dans les cheveux d’une femme ou d'un homme pour s’y mieux retrouver dans une fusion totale, ne comprendra pas la magie de cet endroit.
Qui n’a jamais ressenti un jour que s’il ne bougeait pas, ses pieds ancrés au sol allaient y prendre racine pour ne plus jamais s’en décoller, ignorera tout d' Eddrachilis Bay.



MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
22 Mai 2017 09:18 #161610 par Jeazac
je voulais sortir une grosse connerie pour casser l'émotion, mais en fait non, je vais la garder. Merci Brico.

Zéphyr 750 héritage (1998) | Zéphyr 550 (1993) | Zéphyr 1100 (1993)
Let the good times roll !
Jeazac a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
22 Mai 2017 11:33 #161616 par briconaute
Merci Jeazac de prolonger l'instant.

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
23 Mai 2017 01:04 #161674 par briconaute
L’Ecosse à nous trois




On rentre


On avait dit seize heures, et malgré les embouteillages à l’arrivée sur Hull, à seize heures nous sommes au contrôle d’embraquement .
Contrairement à l’aller nous sommes les deux seuls motards à embarquer et nous voilà condamnés à voisiner dans le pont supérieur avec trois cyclistes sexagénaires et britanniques qui vont faire un run sur le continent. Solidarité sainte du deux roues, le contact est courtois, chacun se riant un peu de l’autre.
Le clignotant droit de mon Yves a rendu l’âge en entrant dans la banlieue de Hull. Mon Yves, décati, lui aussi rend l’âme. Mais avant de monter en cabine, il choisit de démonter le cligno avant. Verdict : une douille en nylon fondue par une cosse baladeuse qui interdit toute réparation de fortune. La mésaventure nous amène à faire un premier bilan mécanique de notre chevauché : Un rétro dévissé, une douille d’ampoule fondue, un réservoir étouffé par un tendeur en début de voyage, rien de bien méchant. Nos moto se bonifient avec le temps ; j’aurai même constaté la plus faible consommation que j’aurai jamais réalisée, entre Inverness et Ullapool avec moins de cinq litres et demi au cent. Il est vrai que j’avais pas mal déambulé du coté d’Eddrachilis et que la route qui avait précédé sur les plateaux du nord avait aussi été propice à la dérive poétique. Un peu plus tard, par contre, le pneu arrière avait quelque peu fumé. Au hasard du croisement de la route 837 à Skiag bridge nous avions du laisser passer une cohorte de voitures extrêmement basses, extrêmement bruyantes, extrêmement exiguës et disons le extrêmement chères. Deux orange, une blanche, une verte, une rouge. Il n’y avait pas de jaune et verte, alors j’ai choisi d’aller coller ma roue avant dans leurs roues arrières, comme çà, histoire de jouer un peu.
Quarante bornes de bonheur, la route s’était élargie et le revêtement était excellent quoique bosselé. Nous avons traversé des paysages de rêves, les lochs se succédant sans cesse à la vitesse de leur image qui s’enfuyait dans mes rétros.
Yves avait choisi de rouler à son rythme et contrairement à la première partie de journée, c’est moi qui avais joué les filles de l’air. Les grands bouts droits ne m’étaient pas favorables et je voyais les points de couleurs s’envoler loin devant, mais dès que les courbes et les virages s’enchaînaient, je recollais patiemment au peloton.
C’est donc groupés que nous nous sommes arrêtés sur un parking surplombant la mer.
Devant, une Audi A8 ouvrait la route, assurant l’assistance et le transport des excédents de bagages qui ne tenaient pas dans la boite à gants.
Je me suis arrêté à la hauteur de la première ligne, légèrement décalé par respect pour la Scuderia.
Les gentlemen riders étaient plutôt jeunes, plutôt bronzés, plutôt friqués, et plutôt sympa. Quelques mots échangés pour se congratuler sur les dispositions routières respectives de nos machines et chacun avait repris son rang Le prof venait à peine de se présenter au contrôle sur le parking que déjà je l’incitais à repartir. En fait je voulais simplement savoir ce qui se passerait si je partais devant la horde civilisée. Je n’en ai rien su je ne les ai jamais revus Et mon Yves B. qui arriva bien après moi sur les hauteurs de Ullapool où je l’avais attendu ne les a jamais revus non plus . Le mystère est resté entier.
Mais de quoi parle-t-il à la fin , êtes vous en train de vous lamenter. Et bien, je vais vous le montrer, ça ne se raconte pas :








Dans un tout autre style, mais pas moins alléchant, à Glasgow nous avions croisé ceci :


Cette magnifique voiture tranchait catégoriquement avec le standing général de la ville dont les arrières cours révèlent un passé de la révolution industrielle peu à la gloire de l’ère Victorienne tant le prolétariat se trouva laminé ; et comme le balancier de l’histoire repasse parfois à la même place , la révolution Thatchérienne a fini le travail entamé cent cinquante ans plus tôt sans que les dernières lois sociales et la déréglementation du droit social n’arrangent aujourd’hui les choses . Il est consternant de voir sur les trottoirs de Glasgow une population jeune ,en pleine déserrance et physiquement très marquée par les conditions climatiques peu en rapport avec une vie de SDF .

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • SDab
  • Portrait de SDab
  • Hors Ligne
  • zephyrien d'argent
  • zephyrien d'argent
  • 1100 Zéphyr 92 - 750 Zéphyr Héritage de 96
Plus d'informations
23 Mai 2017 08:27 #161687 par SDab
Quel périple ...
et en plus tu as joué avec des petits bolides, comme quoi il n'y pas d'age pour s’amuser pieddenez
SDab a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
23 Mai 2017 12:07 #161696 par briconaute
Il est vrai que je reste facilement joueur quand je trouve de bons camarades qui veulent bien le faire avec moi .
Le lendemain ce furent deux motards du crû qui me doublèrent en pleine ligne droite alors que je folâtrais sur ma moto à l'heure de la sieste . Voulant tester les qualités de la zephyr en face des engins bien plus récents , je me suis mis en remorque . Les jeunes blancs becs auront sans doute cru à l'essai d'une nouvelle moto encore secrète cachée sous la robe d'une petite vieille comme cela se faisait il y a une trentaine d'années encore, lorsqu'un constructeur testait sur route un nouveau prototype qu'il ne voulait pas voir exposé dans la presse ( ce qui n'arrivait jamais , puisqu'il y avait toujours deux ou trois photos à fuiter).
Et bien une zéphyr à l'aise sur sa fourche et ses amortisseurs arrières n'a rien à envier en tenue de route à la fougue de deux jeunes présomptueux sur des chevaux à peine débourrés .
Je dis çà mais il faut relativiser. Lors de notre voyage vers les grands lacs italiens, il y a trois ans déjà , nous nous étions faits enfumer par des kamikazes italiens sur les routes sinueuses et sans visibilité des Alpes italiennes . Motos couchées, épaules sorties , genou et coude par terre et le casque sur la trajectoire des voitures qu'ils croisaient, nous ne les voyions qu'à peine , les entendions subrepticement et ne les rattrapions qu'aux hasards de l'office donné en leur mémoire dans la chapelle de leur village par leur veuve éplorée.
C'est d'ailleurs pour cela que nous gagnons deux fois par an la ligne de départ pour un nouveau périple quand eux restent scotchés sur la ligne d'arrivée de leur dernier grand prix .
Mais revenons à nos moutons ' écossais" dont la laine sert à tisser le tweed de la veste du propriétaire de cette Porsche 356 que je vous ai présenté hier :








On regrettera seulement cette sellerie qui est anachronique sur cette voiture . Mais ne boudons pas notre plaisir , une voiture de cette nature ne court pas les Singgle track Roads

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Mai 2017 14:04 #161705 par Ben
J'suis pas étonné du coté joueur du Brico

:clin3D

* Contact : kawa.zephyrclub @ gmail .com

Zephyr 750 de 1993 (64.000km)
Ben a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
23 Mai 2017 14:23 #161706 par ZephyrOliv
Je propose que Brico nous fasse lecture de sa saga écossaise lors des deux soirées du rasso, faudra bien ça.

C'est pas de ma faute, ch'suis né comme ça !


ZephyrOliv a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
23 Mai 2017 18:46 #161718 par briconaute

Ben écrit: J'suis pas étonné du coté joueur du Brico

:clin3D


Tu m'aurais connu jeune ...

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
24 Mai 2017 00:24 - 24 Mai 2017 00:32 #161779 par briconaute
L’écosse à nous trois




Un dernier regard


Plus tard quand je me suis douillettement installé au bar du ferry qui nous ramenait en Belgique, c’est vers Ullapool que mon esprit a vagabondé. Ce soir là pour revivre les vives émotions de la journée et les dédier à qui de droit je suis parti à pied vers l’embouchure du Loch Broom qui fait face au soleil couchant, au-delà du port et une fois encore j’ai fusionné avec la nature dans un enchantement total.


Je commençais à ce moment à me demander comment je pourrais bien vous raconter ce nouveau voyage où j’avais conscience que mes mots ne seraient jamais à la hauteur de mes émotions vivement ressenties, fussent ils choisis au mieux de mes possibilités, non plus qu’à la hauteur des photo par lesquelles j’ai essayé de capturer cette réalité que je n’avais pas même imaginée. Il m'est vite apparu que la chronologie n'avait rien à voir avec la force des émotions que ce voyage a suscité . Il fallait donc laisser venir à ma mémoire la douceur et parfois la violence de ces émotions pour mieux vous les faire partager . C'était dès lors une évidence que cette dernière journée vers Hull, avec l'annonce d'une fin de voyage morne au regard de ce qu'il fut les jours précédents pouvait être le bon conducteur pour faire remonter les flashs de ces instants magiques que nous avons vécus. Y serai je parvenu, je ne sais, mais au moins j’aurai essayé, car c’est une perversité que de garder un tel voyage pour soi sans jamais essayer de le donner à voir. C’est un privilège dont j’ai bien conscience, que de l’avoir vécu, avec ces paysages, avec ces émotions, et il serait immoral de ne pas tenter de les donner en partage.
Il y a eu dans ce voyage d’autres moments, moins « chargés » émotionnellement, comme cette visite au musée national de l’aéronautique ou ce musée un peu minable de tout ce qui roule et qui fume, comme l’a décrit le guide du routard et là, seules quelques photos suffiront pour vous donner une idée.




Il y a eu également le musée d’art moderne de Glagow qui s’annonce sur le trottoir par une œuvre en forme de blague de potache et qui tout compte fait nous fait regretter que ce ne soit pas le cas, à moins que, pire encore, cette blague n’ait été récupérée pour les besoins de la promotion. De Street Art , rigolard et dérisoire, cette statue équestre serait devenue une bien pensance de l’art moderne, pour nous symbole à un retour lent dans la vie minutieusement encadrée .


Il y a eu aussi sur la mer ce soleil se couchant sur les cotes anglaises et un peu plus au nord, sur un champ éolien de pleine mer.


Il y a eu cette soirée au bar à écouter des anglais chanter, il y a eu ces bateaux petits ou gros éparpillés en tous sens à l’entrée du port de Zeebrugge.
Et chaque seconde de ce voyage qui fut un enchantement tant l’Écosse est un pays captivant, magnifique, sublime, pour qui aime les grands espaces sauvages fouettés par le vent, par le froid, déserté parfois par les hommes, mais jamais par les moutons .
Que dire des Ecossais accueillants, attentifs, chaleureux qui nous ont partout si bien accueillis. Dire simplement peut être que ce serait dommage que l’Europe les perde au hasard du brexit, et qu’ils se lèveront pour devenir maître de leur destin .

J’avais choisi pour ce voyage un livre de Jean Christophe Ruffin , « Le tour du monde du roi Zibeline », le livre de voyage sur le voyage, en bateau celui-ci, sur les mers gelées de Russie puis celles brûlantes du Sud asiatique. Un très beau livre qui me reposait des fatigues de la journée au moment de chercher le sommeil que mon esprit refusait pour encore aller vagabonder ailleurs sur les routes, dans les landes, au bord des lochs et dans les tourbières chaudes et humides d’Eddrachilis Bay .

Plus jamais je ne dirai « A nous trois l’Ecosse », en forme de provocation, car elle est d’une douceur extrême à qui veut la savourer et la respecter. Elle pourrait être terrible et destructrice pour qui prétendrait la provoquer sans jamais pouvoir la dompter.

L’Ecosse à nous trois fut un bonheur incommensurable, une harmonie sans faille et une histoire d’amour extraordinaire.

Il me reste aux oreilles un souffle de vent froid et au cœur un souffle de vent chaud


Rien n'est jamais fini

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • briconaute
  • Portrait de briconaute Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Zéphyrien de platine
  • Zéphyrien de platine
Plus d'informations
24 Mai 2017 21:50 #161848 par briconaute
Rien n'est jamais fini dans les histoires de coeur comme peuvent l'être les voyages .
Seuls les récits s'achèvent .
Mon histoire avec la Toscane de l'année dernière , à moto, n'est pas terminée. Cette année elle se poursuivra en 404 cab car une Pininfarina doit retourner aux sources.
J'aurai forcément une autre visite à l'Ecosse , on ne peut en rester là .
Mais ici et dans l'instant le récit se conclut car l'essentiel est dit .
Il reste quelques , beaucoup, de photos que je peux vous soumettre si vous le désirez .
Merci d'avoir supporté la longueur de ce récit .

MAL NOMMER LES CHOSES, C'EST AJOUTER A LA DOULEUR DU MONDE.
NE PAS LES NOMMER, C'EST NIER NOTRE HUMANITE .
ALBERT CAMUS - ( ...alors que dire des gens...ndle)

Z900 RS de 2018 - Zéphyr 1100 de 92 - 400 S3 de 74 - KZ 400 Bi de 80 - KZ 1000J de 81 - Honda 125 XR de 81 - Sansoupap 175 de 1927
briconaute a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
27 Mai 2017 07:34 #161942 par beurklesharicots
pfiouu !

et puis aussi Wouaou !

Sur la vidéo on voit rien et on voit tout, on s'imagine des choses... certainement mon image préférée.

Ceci nous donnera-t-il l'occasion de voir un breton en kilt, en Auvergne ?

Merci pour ce récit que j'ai lu une fois fini et au moment adéquat.

Chapeau bas le voyageur !

Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière

1100 Zéphyr de 1993 - 1000 J Godier-Genoud de 1983

www.youtube.com/channel/UCboYHGFAElPOmBs8EeEcOkA
beurklesharicots a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
28 Mai 2017 00:21 #161989 par Liberté56
Merci Brico pour nous avoir conté en détail cette belle aventure, ces rencontres, decouvertes diverses et magnifiques...trop joli !!

Crois en la force positive qui est en chacun de nous !
750 Zéphyr 1995
Liberté56 a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: briconaute

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • SDab
  • Portrait de SDab
  • Hors Ligne
  • zephyrien d'argent
  • zephyrien d'argent
  • 1100 Zéphyr 92 - 750 Zéphyr Héritage de 96
Plus d'informations
28 Mai 2017 11:53 #162005 par SDab
Merci Briconaute de nous avoir fait partager votre périple :clin3D
SDab a répondu au sujet : A nous trois l'Ecosse !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 1.091 secondes

Vous n´êtes pas identifié(e).

Anniversaires

Lupo_Peloso dans 1 jour (32) , Outkast dans 1 jour (46) , Rawma dans 1 jour (44) , RSVAR dans 1 jour (59) , chappy34 dans 2 jours (-2) , Al1deux dans 3 jours (45) , Smartos72 dans 4 jours (55) , Claude11 dans 5 jours (61) , tilou dans 5 jours (29)