Naissance du Zephyr Club

Un jour on cherche ou on achète une Zephyr.
On demande l’avis de google et on arrive sur ce Forum.
On s’incruste, on se documente, on s’informe.
Certains s’installent pour de bon et y restent.

Dans ce cadre là on a tendance à oublier que quelqu’un a, un jour, eu la tête, le cœur et le nécessaire sous la ceinture pour mettre sur pied ce forum.



Sans discontinuer, durant 10 années ce quelqu’un a « administré » bon nombres de zephyriens. Il a non seulement bâti le nid qui les rassemble, mais chaque année il a organisé une rencontre nationale.
10 ans à endosser ses missions de catalyseur, à encadrer chacun avec ses qualités et ses défauts, ses joies et ses peines.
10 ans à accueillir des personnes de tout horizon avec comme élément fédérateur : La Zephyr !

Ce quelqu’un a souhaité vous faire découvrir la naissance du Zephyr Club.
Ce quelqu’un? c’est Guillaume!


La Naissance.


Pendant les vacances scolaires de novembre 2006, je prenais possession d’une belle 750 Zephyr de 1995, elle était belle dans sa robe bleue/violette. Je l’ai ramené depuis Grenoble, son lieu d’achat, par une journée très ensoleillée : il y a souvent du soleil quand on roule avec une Zephyr, et pas seulement dans nos yeux.


Au cours de la semaine suivante, je cherchais sur le net des renseignements sur ma nouvelle monture et mis à part 3 ou 4 mecs sur un forum de mécanique générale qui en parlaient entre eux, il n’y a avais pas grand-chose.


Après plusieurs échanges de post, je leur ai proposé de créer un forum bien à nous pour parler tranquillement de notre moto. Je trouvais alors un hébergeur gratuit « Aceboard » et notre aventure commença. Je pensais que nous ne serions qu’une petite poignée à discuter sur le sujet, mais nous sommes passés rapidement à plusieurs dizaines de personnes. Donc début 2008, il était évident pour moi et pour Kumkat, le créateur de la 1ère galerie que nous avions besoin d’organiser un rassemblement afin de tous nous rencontrer - du moins, ceux qui le souhaitaient. Après quelques échanges, nous sommes rapidement passés d’une petite bouffe sans un resto du côté de Dijon à un week-end complet : ce fut l’option retenue.


Nous avons trouvé le camping Motard Route 99 en Auvergne pour organiser cette rencontre. Là aussi, nous pensions n’être qu’une dizaine de personnes mais ce ne fût pas le cas : ils sont venus de Dreux, Egletons, Grenoble, Lille, Meilhaud, Paris, du sud de la France, de Suisse, d’Espagne, d’Angleterre. Ce week-end a été mémorable, très convivial et a vraiment été le déclencheur de l’aventure du Zephyrclub. Ceux qui l’ont vécu, pourraient en témoigner et je me rappellerai toujours l’étonnement du patron de Route 99 quand je lui ai dit que personne ne se connaissait physiquement avant ce 1°er rassemblement.
Je garde en tête des images extraordinaires : le défilé de toutes ces Zephyrs traversant les villages où j’entendais les passants dire ‘ : « regarde, ce sont toutes les mêmes motos, comme elles sont belles ». Pas un mec n’a fait le con sur la route, pas de compétition : moi j’ai une plus grosse cylindrée, plus puissante… Rien de cela. Sur le parcours une passagère me demanda pourquoi je gardais ma visière fumée fermée, je ne pouvais pas lui répondre, j’étais trop ému. Elle l’a compris et m’a regardé avec un large sourire (merci « la Madone ») pour n’avoir rien dit pendant toutes ces années.


Lors de la 1ère photo de groupe de notre histoire, nous nous sommes regardés, avec Kumkat, et lors d’une belle et franche accolade, nous avons dit en même temps « on a réussi ».
Le dimanche midi, nous avons tous déjeuné dans un resto pas très loin du camping : une si belle tablée, encore un moment de très grande convivialité et ma 1ère truffade. Vers 14 h, alors que tout le monde reprenait la route, je me suis assis par terre contre le mur du resto, j’avais les jambes coupées, trop de belles émotions pendant ce WE : pourtant, ce n’était qu’avec des inconnus.

Pendant les 15 jours qui suivirent, chacun de nous eût du mal à comprendre pourquoi ce week-end avait été aussi sympa et chaleureux. Et personne ne pouvait penser que cela allait durer 10 ans.

Voilà, ce n’est que le 1er épisode. Il y en aura d’autres, parfois moins heureux mais c’est celui-ci qui donna vraiment le départ de notre histoire, le Zephyrclub.

  

Vidéo Rasso 2008.
Cliquez sur l'image.

 

 

 

Vidéo Rasso 2008b.
Cliquez sur l'image.

 

 

 

 
 

 

En 2009 d'autres Zephyriens et Zephyriennes sont venus grossir les rangs. En mai, j’ai organisé une balade avec pour but le viaduc de Millau. Plusieurs membres ont participé, venant de l’Ain, d’Auvergne, du Lot, de Grenoble, Perpignan, Toulon…
Puis pour le 2ème rasso, nous avons donc remis le couvert chez Route 99, mais ce ne fut pas aussi bien que la 1ère année : pas de notre part mais cela venait plutôt de notre hébergeur. Une nana nous rejoint avec une 500 GPZ nous promettant de chercher nuit et jour une Zephyr… Elle a tenu sa promesse !!!!!!!!!!!! il y avait aussi deux fière bretons plein de bonne humeur et bagout .............
Le groupe prenait du corps, il y avait des gens de toute origine géographique, sociale et intellectuelle.

C’était une bonne chose mais cela reflétait aussi la société. : cela pouvait amener aussi pas mal de « fantasmeur » de tout poil, ce qui fut malheureusement le cas : il voulait être le centre des discussions, que nous ayons peur pour sa santé, il nous a baladé dans un délire complet brodant sur un faux décès dans son entourage, sur de faux problèmes de santé, créant des pseudos sous le nom de ses enfants pour entretenir son délire. C’est grâce à François (Zeph63) que le pot au rose fût découvert et l’affabulateur confondu devant chez lui en parfaite santé.

Nous avions compris depuis longtemps que cette personne aimait faire parler de lui, beaucoup comme moi avions compris que ce mec mentait beaucoup, mais c’était par ailleurs un bon vivant, blagueur , gaffeur qui mettait une belle ambiance, on l’ aimait comme il était et s’il ne nous avait pas emmener dans son délire, il serait encore parmi nous .

 

Pour le Rasso 2010, nous sommes partis sur une autre forme d’hébergement, un château à Cosne d’Allier, lieu super sympa et convivial.

Un jeune couple sympathique du 42 (kawa ski et madame) nous a rejoint sur la route pour son 1er rasso. Le soir, après le dîner, nous avions les clefs du château, cette 1° année, la température extérieure aidant, un concert improvisé s’est tenu sur le perron, Hercol essayant de montrer ces talents de danseur !!!!!!!!


Une balade nous fût proposée par un zéphyriens du coin, 750héritage pour ne pas le nommer, elle a été très belle malgré les quelques gravillons rencontrés !!!!!!!! 

Rasso 2009 – Vidéo 1
Balade de Nuassac – Vallée de la jonte.

Cliquez sur l'image.

 

 

 

 

Rasso 2009 – Vidéo 2
Entre St Enimie et Mende.

Cliquez sur l'image.

 

 

 

 

Un autre personnage commença a prendre un peu d’importance sous une autre forme, il aimait lui aussi être le centre de toutes les attentions mais sous une autre forme : sa moto devait toujours être en avant, au centre de la photo, c’était « la plus belle » , celle qui devait être la référence malgré une modification totale la faisant ressembler à une 900 Z, elle ne ressemblait plus à une Zephyr mis à part le moteur.
En mai, une 2ème balade, dite de Naussac, devait nous emmener cette fois-ci visiter les caves de Roquefort mais entre la pluie et des problèmes de crevaison, nous sommes arrivés bien tard au restaurant, trempés et frigorifiés, la neige n’ayant quitté ces montagnes que depuis peu. Les sèche-mains des toilettes de ce resto ont fonctionné pendant 2 h sans s’arrêter……………..
Alors que lors de la balade qu’avais organisé tonton29 début mai pas de problème de pluie ou de froid , je n’avais pas eu la grande chance d’y participer à cette balade bretonne car je bosse , la nuit , les we , les jours férié et mes vacances me sont imposé par roulement.

 

Le rasso 2011 s’est de nouveau déroulé au château de Cosne d’Allier où est arrivé, pour son 2ème rasso, Kawa ski au guidon d’une sublime 1100 pratiquement neuve et brillante de mille feux, faisant passer le mélange de Zephyr et de 900 Z au second plan. Mais c’est en rentrant de ce rasso que le plus grand clash du Forum s’est produit.
Notre gentil membre, pensant toujours que c’était sa moto qui représentait le mieux les Zephyrs, commença à recruter à voix basse pendant le w-e les futurs Adhérents de son club officiel car le nôtre n’ayant rien de tout cela moyennant bien sur une cotisation annuelle.

Petite précision : je n’ai jamais accepté de créer ce genre de club avec président, trésorier, secrétaire. Nous somme des personnes libres, de penser, d’aller et de venir, de quitter, de devenir membre ou pas -
Je sais, j’ai l’air con et la vue basse mais je sentais bien qu’il y avait quelque chose en route mais bon j’étais bien, tout à mon plaisir de voir mes potes heureux et souriants.

Hé oui, vous n’avez jamais remarqué que lors des repas, des apéros, je suis plutôt silencieux, voire en retrait, et bien c’est pour mieux voir vos sourires, entendre vos éclats de rire, voir ces gens qui ne se connaissaient pas 2 h avant prendre autant de plaisir ensemble se découvrir des points communs…
Vous avez aussi pensé que je prenais la dernière place du convoi lors des balades pour ne perdre personne, et bien pas seulement, c’est pour avoir le plaisir de voir cette file de motos devant moi et me dire : « mec, c’est bien, tu as encore réussi cette année. »

 
 
Dans la semaine qui suivit le rasso, le club officiel naissait. Tiens, bien rapide, enfin chacun fait ce qu’il veut, chacun est libre comme je l’ai dit plus haut.
Certains, n’ayant pas résisté aux trompettes de ce beau parleur, le suivirent. Par contre, ce que je n’ai pas pu accepter fût l’envoi d’un massmailling à bon nombre de nos membres. Quelqu’un avait donc copié la base de données de notre site et je me trouvais donc en faute par rapport à eux, je me dois en tant qu’administrateur de protéger les données perso vous concernant.

J’ai été obligé de tailler dans le vif pour éviter d’autres copies de fichiers. Il s’ensuivit des menaces de poursuites judiciaires au regard de fautes totalement imaginaires, et diverses pressions. Cela duras jusqu’au rasso de 2012 en Dordogne où pendant le repas, des membres reçurent sur leur portable des messages provenant de ce triste sire qui essayait ce jour-là de faire du recrutement sur le forum des associations de sa ville : car son club était devenu en chemin un club ‘’ Zephyr et autres ‘’.

Leur business plan étant basé sur la captation et l’adhésion de tous les membres du zephyrclub, les problèmes financiers de leur club apparurent : il fallait finir de payer la conception du site par un professionnel ainsi que son hébergement, - ce pro n’étant pas con, l’avait mis au nom de sa société. De grosses dissensions apparurent alors lors de leur AG et ils prononcèrent la dissolution du club, après deux ans d’existence. Il eut l’outrecuidance de me proposer une fusion arguant bien sûr que cela apporterait beaucoup de bonnes choses au zephyrclub.

Enfin, voilà après ce petit aparté, reprenons au rasso 2012 : rasso très chaud, heureusement nous avions une piscine et nous étions hébergés dans un charmant village de vacances. Un couple venait lui aussi pour son 1er rasso, un peu timidement au début mais comme d’habitude la mayonnaise a pris et je pense qu’ils ont apprécié le WE, oui ou non Astérix ?

Une belle tablée sous les arbres au bord de la piscine, un vrai bonheur, en finissant au champagne offert par Neil, notre anglais !!!!!!! Présent avec Hilary à chaque rasso depuis le premier, pour son anniversaire.

   

 La balade bretonne de 2012


Un super souvenir ! Départ le mercredi après-midi pour Meihauld puis le jeudi matin, direction Angers avec François et Cathy, pour dormir et récupérer Annette qui sera ma passagère pendant toute cette escapade en « Bretonnie ». C’est pendant ce périple de 2500 kms que j’ai commencé à aimer le cadeau d’anniversaire de mon épouse : avant la Pan European me faisait peur avec ce poids de 300 kgs, mais son appétit de chameau m’a surpris, 475 kms avec le plein, il me restait deux litres dans le réservoir quand le long de la 4 voies bretonne, j’ai fait comprendre à mes compagnons de route que la grosse avais soif et que j’ai, par la même occasion, réveillé Annette qui s’ était assoupie derrière moi.


Nous arrivâmes sur la Presqu’île de Crozon, sous une petite pluie fine, juste pour l’apéro préparé par notre tonton29, mais comme les bretons le disent : « il ne pleut que sur les cons ».
La balade du samedi fût une belle succession de monuments typiquement bretons et par une chasse au trésor dans un village médiéval. Dodo750 ayant égaré les clefs de sa moto, heureusement, l’intuition féminine les retrouva au fond de l’un de ses gants (sorry, ma mémoire me fait défaut, je ne sais plus laquelle de ces dames a eu ce trait de génie). Vous trouverez en page d’accueil dans les photos qui défilent, la fourchette de gais lurons et luronnes qui participaient à cette balade.
Un resto entièrement réservé pour le Zephyrclub dans un port breton, ils sont fort ces militaires !


Un retour un peu musclé car nous avions ½ h de retard pour le dîner, et là, nous sommes tombés sur la plus grosse dinde, conne et revêche, que la terre bretonne ait portée : elle nous balança tout notre dîner d’un seul coup sur la table en grognant et à 20 h nous débarrassa sans ménagement : Kawa ski et son épouse ayant eu juste le temps de grignoter un petit truc car arrivés un peut tard dans la salle à manger.


Le dimanche, retour sur Angers et le lundi matin, départ pour Lyon et Meilhaud. En chemin, Cathy voulut goûter au confort de la Pan et elle aussi, nous piqua un petit roupillon d’une bonne ½ heure sur la nationale qui nous emmenait à Montluçon.
Elle ce réveilla quand j’ai freiné un peu fort : un vieux con était entrain de griller la priorité à François à l’entrée d’un village.


Nous nous quittâmes au péage de Clermont-Ferrand, heureux après ce grand WE breton.

 


 

 

 

Rasso 2013

 

Bon passons à l’année 2013. François (Zeph63) a organisé une balade auvergnate : journée humide mais magnifique. Oui, je sais, avec les trombes d’eau, je suis venu en voiture mais les photos qui vont suivre, témoigneront de la pluviométrie plus qu’abondante. Comme à notre habitude, un repas nous attendait : une belle truffade, un peu de chaleur fort appréciée.
Pour ce qui est du forum, François m’ayant rejoint dans la gestion quotidienne, quelques modifications ont été apportées. Nous avons laissé ronronner le forum tranquillement et je préparai le rasso. Mais, cette fois là, j’ai fait la connerie de ne pas prendre appui sur une personne de la région et d’essayer de gérer cela à distance sans rien vérifier. Ce fût le rasso le plus humide mais aussi le moins bon au niveau du resto de la balade du samedi. En effet, j’ai fait la connerie de prendre celui à l’intérieur du château dont j’avais proposé la visite sans penser que nous serions obligés de payer l’entrée pour déjeuner : un surcoût qui n’était pas prévu et aussi l’obligation de devoir récolter la somme globale le vendredi soir, un truc que je n’aime pas vraiment faire. Enfin, malgré la pluie et une petite erreur de route en début de matinée qui ce solda par un demi tour de toutes les motos en pleine campagne ; heureusement, notre ami Barraffe se positionna comme rond-point central pour éviter une salade de Zephyr, le we se passa assez bien, le resto pour les dîners était à 500 m à pied du camping. Le samedi soir j’ai dû me servir de la camionnette de RORO pour ramener dans les chalets nos copains quelque peu éméchés : trois aller et retours de la bétaillère.

 
   
 

 

 

 

Rasso 2014

 

Alors que je préparai le rasso 2014, plusieurs personnes ont réclamé un rasso dans le sud, pour avoir plus de chance en matière de météo.

Je partis à la recherche d’un lieu propice à nos agapes annuelles, et j’ai trouvé un gîte à Camarès près de Saint Affrique et pas très loin du viaduc de Millau.

Le gîte était assez vieillot mais sympa, géré par une truculente dame et son mari, un endroit plus familial que commercial.

Kawaski, habitué de la région, nous a organisé une balade superbe.

Nous avons dégusté un repas d’une rare qualité à coté de la Couvertoirade, joli village médiéval.
Nous sommes rentrés avec Hercol en passant par Langogne et un repas au bord du lac de Naussac à la base nautique, lieu nous ayant reçu lors de deux précédentes balades.

Accueil toujours aussi chaleureux des propriétaires.

 

 

 

En 2014 il y eu aussi une 3° balade bretonne mais je n'ai rien dessus car je bossais encore cette fois la.

  
 

Rasso 2015.

Dès mon retour, je commençai à réflêchir au rasso suivant.

Comme mon métier ne me permet pas beaucoup de possibilité en terme de date (j’ai un planning mensuel et des vacances imposés par roulement, je bosse les week-ends donc je dois attendre fin novembre pour connaître mes périodes de vacances de l’année suivante et essayer de négocier une transaction de semaine ou de période complète pour pouvoir câler un WE pour le rasso).

Je sais que beaucoup aimerait d’autres dates mais organiser un WE où on ne sera pas présent pour que tout ce passe bien, je ne sais pas faire.
C’est pour cela que le rasso 2015 a changé de date entre fin septembre et début octobre.

Je m’en excuse, ce sera la dernière fois et pour cause, le rasso 2016 sera mon dernier. Je continuerai à participer aux rassos suivants si je ne travaille pas aux dates retenues.


C’est, avec cette contrainte, que je cherchai un lieu pas très loin de chez moi, au cas où j’aurais un problème de planning, je puisse gérer le rasso et faire la balade du samedi ou au moins les rejoindre au restaurant. Il s’est donc déroulé dans la Loire.

Ce rasso a été encore assez pluvieux le samedi mais me fit découvrir des routes plus que magnifiques entre la Loire et l’Auvergne.
Un lieu de repas ravitaillé par les corbeaux mais qui récompense la montée et les moûlts virages qui le précèdent ; plusieurs convives membres ou invités nous ont rejoint pour le repas (Cathy et François par exemple).
Nous avons été obligés d’écourter la balade de l’après-midi, la météo ne nous laissant pas d’autres choix.

Par contre, le lendemain, une journée très ensoleillée mais froide, nous a permis de redescendre tranquillement et vers 11 h de trouver chacun la route du retour.

 

 

 

 

 

Voilà, il nous reste maintenant à écrire ensemble le rasso 2016 qui sera aussi celui des 10 ans de notre forum.

Merci de m’avoir lu, merci d’avoir rejoint et participé au forum.
J’espère que nous pourrons fêter ses 15 ans, voire peut être ses 20 ans mais là, c’est de nous tous dont il a besoin.


zephyrement.

Guillaume.