[750] Comment démonter et vérifier un embrayage de zephyr

Pour contrôler un embrayage (épaisseur des disques et longueur des ressorts ), il n’y a pas d’outillage spécifique à avoir mais il est indispensable d’avoir un pied à coulisse ou un micromètre.


- Détendre le câble d’embrayage au niveau du levier et du carter
- L’enlever et récupérer sa patte de fixation sur le carter.
- Vidanger la moto ou alors l’incliner sur sa béquille pour ne pas que l’huile sorte si la moto est horizontale sur une béquille d’atelier
- Démonter le carter en dévissant les vis en croix (attention à ne pas perdre les 2 pions de centrage)



Dévisser les 4 vis du plateau de pression en les dévissant en croix et progressivement, par exemple, un tour chacune à la fois. Il faut que le plateau sorte bien droit et pas en travers... Attention, les vis sont assez longues…
Enlever le plateau. Attention de repérer le montage de la butée (au centre) et de son roulement.

Le 1er disque est un disque garni. La garniture, c’est les petits carrés noirs. Ce sont eux qui frottent sur les disques lisses pour entraîner et qui, du coup, s’usent.

Enlever les disques en prenant soin de repérer leur ordre et leur sens de montage. C’est toujours mieux de laisser 2 pièces « usées » dans la position où elles se sont usées. On a en alternance un disque garni et un disque lisse. Certains sont parfaitement lisses et d’autres ont des petites marques, comme sur celui-ci


On arrive là :

Au fond, on voit le 1er disque lisse qui est solidaire de la noix. Et là, on voit comment ça marche

Le vilo a un engrenage taillé dans sa masse. Il entraîne la cloche par l’engrenage que l’on voit à sa périphérie. La cloche entraîne les disques garnis qui ont des « oreilles » sur leurs pourtours. On voit d’ailleurs la trace que laisse chaque « oreille » de chaque disque garni sur la cloche. Si le plateau est en pression, les ressorts appuient dessus en font que les disques garnis entraînent les disques lisses qui vont entraîner la noix qui est au centre ; On voit aussi la trace de chaque disque lisse sur la noix. La noix est fixée à l’arbre primaire de la boîte de vitesse par le gros écrou au centre.C’est pour ça qu’il ne faut pas laisser trop longtemps un embrayage débrayé. Les disques, mêmes s’ils ne sont pas en pression, frottent les uns sur les autres et peuvent chauffer et donc se déformer…

 

Les contrôles :

 

- état de surface de l’appui des disques lisses et garnis sur la cloche et la noix. Sur la photo, on voit les marques. Il ne faut pas que ce soit creusé. Sinon, l’effort à fournir pour les sortir de leurs creux devient de plus en plus important, et la poignée d’embrayage devient dure. On voit aussi sur cette photo les traces que font les ressorts dans leurs logements. Ces traces ne doivent pas être trop prononcées, sinon, les ressorts ne se détendent plus correctement.

Etat de surface des disques. Ils ne doivent pas être déformés ni bleus parce qu’ils ont trop chauffé. Pour voir s’ils sont déformés ou voilés. Celui-ci est en bon état. Vérifier également leurs épaisseurs, surtout pour les garnis qui sont censés s’user en 1er. Pour ça, il faut impérativement un pied à coulisse ou un micromètre, les cotes etant données au 1/100e de millimètre

Contrôler la longueur de ressorts de pression. A gauche, le neuf, à droite, le « tassé ». Longueur libre des ressorts neufs 84,5mm, longueur limite 80,2

Pour info,les ressorts valent 15€ le jeux chez M. Kawa.

 

 

 Voilà, il ne reste plus qu’à tout nettoyer (les dépôts noirs que vous allez trouver viennent de l’usure des disques garnis), lubrifier les disques garnis avec de l’huile moteur, tout remonter dans le bon sens, nettoyer la portée du joint de carter (attention, 2 vis sont collées à la loctite parcequ’elles sont débouchantes à l’intérieur du moteur et pourraient suinter l’huile).Si le joint s’est déchiré au démontage, il faut le changer. S’il est en bon état, on peut le conserver avec un petit peu de pâte à joints

 

Compte à rebours.

Inscription Rassemblement Zephyr Club - Correze 2018

On parie que c'est le paradis ?